Interdiction de ne pas évoluer rapidement

Répétons-le : chaque source d’insatisfaction chez un client est une opportunité de créer une nouvelle entreprise, donc un nou-veau concurrent. Une entreprise inflexible se caractérise par : • une incapacité à entendre l’absence de satisfaction du client ; • la conviction de l’ensemble des troupes que le produit ou le service est bon. S’il ne se vend pas, c’est parce que les commerciaux ne font pas leur boulot… ou que les clients n’ont rien compris. Dans ce monde à visibilité moindre, chaque membre de l’entreprise doit être en contact avec le client et à l’écoute de ses besoins. Chaque produit ou service doit être développé non pas entre les murs de l’entreprise, mais étape par étape avec, à chaque fois, l’avis et le ressenti des clients. Cela s’appelle développer un Produit Mini-mum Viable, mais nous y reviendrons plus tard.

La technologie, outil du collectif

Disons-le tout de suite, l’Humanité aura besoin de la technologie (sous toutes ses formes : robotique, TIC , etc.) pour se sortir de cette impasse et permettre à ses 7 milliards de membres, qui de-main seront 10, de vivre une vie convenable. Elle est le premier ingrédient et le second sera la solidarité.
Ensemble on va plus loin

La spirale dynamique

Il est extrêmement intéressant de mettre en parallèle les travaux de Marc Halévy avec ceux de Clare W. Graves[1], engagé depuis plus de 25 ans dans des travaux sur la spirale dynamique. Ce modèle a lui aussi pour but de comprendre le changement de monde auquel nous assistons, et nous allons voir que leurs apports sont incroyablement complémentaires.
Ensemble on va plus loin

L’invention d’une nouvelle entreprise

Pour nous, l’économie collaborative est ainsi bien plus qu’un effet de mode : elle est une nouvelle façon d’entreprendre qui va réinterroger chaque modèle économique à « l’ancienne » et sa manière de faire, celle qui consiste en une hiérarchie trop verticale, pour surveiller des femmes et des hommes en qui elle n’a pas confiance… Cette entreprise « classique » risque de ne plus se battre à armes égales avec les entreprises de l’économie collaborative, et sera balayée si elle ne se réinvente pas rapidement.
Ensemble on va plus loin

Fourmis plutôt que dinosaures

"Si l’on regarde l’évolution des espèces animales, on constate facilement que celles qui ont survécu ont toutes pour point commun une forte capacité à s’adapter aux changements du monde. La comparaison la plus simple est celle des dinosaures et des fourmis, qui ont vécu à la même époque. Les premiers étaient forts, grands et puissants, mais ils n’ont pas su résister aux contraintes nouvelles que la nature changeante leur a adressées ; à l’inverse, les fourmis ont développé des comportements de groupes extrêmement puissants qui ont contrebalancé leur petite taille et leurs apparentes faiblesses."