Entrées par ephilippot

La spirale dynamique

Il est extrêmement intéressant de mettre en parallèle les travaux de Marc Halévy avec ceux de Clare W. Graves[1], engagé depuis plus de 25 ans dans des travaux sur la spirale dynamique. Ce modèle a lui aussi pour but de comprendre le changement de monde auquel nous assistons, et nous allons voir que leurs apports sont incroyablement complémentaires.

Bénédicte Pilat : « Le collaboratif est une ressource infinie »

Audioprothésiste de formation, Bénédicte Pilat ne se destinait pas particulièrement à la carrière de chef d’entreprise. Mais le défi de la transformation l’a attirée dans ses filets, et c’est avec un subtil mélange de bon sens et de vision d’avenir qu’elle s’est attelée, avec son coprésident David Smaihi, à faire d’OREM-ASTRE une entreprise de services industriels du 21ème siècle.

Carine Chesneau, une dirigeante de pointe, d’acier et de cœur

Le management serait-il une passion française ? C’est en tout cas celle de nombreux dirigeants de PME françaises, et notamment celle de Carine Chesneau, dirigeante de la PME familiale Lambert-Manufil. Une vraie passion, composée d’énergie, d’audace, d’envies, d’organisation aussi et – pourquoi pas – d’amour. Portrait d’une dirigeante qui, au concept d’entreprise libérée, préfère celui d’entreprise libérante.

L’invention d’une nouvelle entreprise

Pour nous, l’économie collaborative est ainsi bien plus qu’un effet de mode : elle est une nouvelle façon d’entreprendre qui va réinterroger chaque modèle économique à « l’ancienne » et sa manière de faire, celle qui consiste en une hiérarchie trop verticale, pour surveiller des femmes et des hommes en qui elle n’a pas confiance… Cette entreprise « classique » risque de ne plus se battre à armes égales avec les entreprises de l’économie collaborative, et sera balayée si elle ne se réinvente pas rapidement.

Un petit bonheur de l’entreprise infinie…

L’un des rôles du dirigeant d’entreprise au quotidien, tout comme le jardinier, est de fertiliser son terreau pour permettre à de jolies graines de pousser… c’est au quotidien que cela se joue, parce que l’entreprise doit toujours se renouveler et s’adapter à un environnement en mouvement permanent.

Fourmis plutôt que dinosaures

« Si l’on regarde l’évolution des espèces animales, on constate facilement que celles qui ont survécu ont toutes pour point commun une forte capacité à s’adapter aux changements du monde. La comparaison la plus simple est celle des dinosaures et des fourmis, qui ont vécu à la même époque. Les premiers étaient forts, grands et puissants, mais ils n’ont pas su résister aux contraintes nouvelles que la nature changeante leur a adressées ; à l’inverse, les fourmis ont développé des comportements de groupes extrêmement puissants qui ont contrebalancé leur petite taille et leurs apparentes faiblesses. »